La vente d’immeuble à rénover

15 Jan, 2018 | Institutionnel

Il est possible pour un vendeur d’un bien immobilier à usage d’habitation ou à usage d’habitation et professionnel, de s’engager à effectuer des travaux dans un délai déterminé. Toutefois, l’acte notarié doit obligatoirement être un « contrat de vente d’immeuble à rénover », permettant ainsi une meilleure protection de l’acquéreur.

 

Quels sont les biens concernés ?

Les travaux doivent obligatoirement concerner un immeuble bâti existant. Ces travaux ne doivent pas correspondre à des travaux d’agrandissement ou de restructuration complète, assimilables à une reconstruction, pour lesquels le régime de l’immeuble à construire s’applique.

L’avant-contrat doit comporter, à peine de nullité, les indications essentielles relatives au descriptif et au délai de réalisation des travaux, à son prix, ainsi que l’engagement du vendeur de produire, lors de la signature de l’acte authentique de vente, les justifications de la garantie d’achèvement des travaux et des assurances obligatoires.

 

Quelles sont les modalités de paiement ?

Comme en matière de vente en l’état futur d’achèvement (VEFA), la loi organise un paiement du prix selon un échéancier.

Le prix du bien existant est à régler lors de la vente. Toutefois, le surplus doit faire l’objet d’un échelonnement selon le montant des travaux :

– 50 % à l’achèvement des travaux représentant la moitié du prix total des travaux
– 45 % à l’achèvement des travaux
– 5 % lors du solde des travaux.

A noter qu’il est possible de prévoir des versements intermédiaires dans la mesure où les plafonds ci-
dessus sont respectés.

 

Quelles sont les garanties données par le vendeur ?

La loi impose au vendeur de fournir une garantie d’achèvement constituée par une caution solidaire donnée par un établissement de crédit ou par une entreprise d’assurance agréée à cet effet. Cette garantie est exclusive de toute autre forme de garantie.

La garantie prend fin par la constatation de l’achèvement qui résulte de la déclaration certifiée par un homme de l’art désigné par accord entre les parties.

Suite à l’achèvement des travaux, un procès-verbal de réception des travaux est alors signé entre vendeur et acquéreur. L’acquéreur pourra ainsi mentionner les éventuelles réserves concernant les travaux effectués par le vendeur.

Votre notaire est à votre disposition pour compléter ces éléments et vous conseiller le montage le plus adapté à votre situation.

Les derniers articles

Comment établir correctement son régime matrimonial ?

Rédiger un contrat de mariage chez un notaire afin de choisir votre régime matrimonial permet de vous protéger, mais également votre conjoint et vos enfants. Il s’agit d’un acte...

Contrat de mariage : 6 erreurs à éviter

Il est important de rédiger votre contrat de mariage avec minutie puisque celui-ci organise votre vie commune, mais également le partage de vos biens en cas de dissolution :...

7 points à connaître sur l’acte authentique électronique

Dès 2008, le notariat a mis en place l’Acte Authentique Electronique (AAE). Dans ce cas, le support papier est remplacé par un support électronique. En pratique, cela ne change...

Acte authentique : quels avantages ?

L’article 1369 du Code civil définit l’acte authentique : « L'acte authentique est celui qui a été reçu, avec les solennités requises, par un officier public ayant compétence et...

Les missions du notaire

Le notaire est un officier public agissant pour le compte de l’État dont les missions, d’autorité publique, sont définies par l’ordonnance du 2 novembre 1945. Alors que dans...

Notaire Yvelines (78) : Consultation Gratuite – 60 Foch Notaires

Vous recherchez un notaire qui peut intervenir dans les Yvelines en vue d’une prestation juridique ? L’étude 60 Foch Notaires se...

Quelles conditions suspensives prévoir lors de ma vente / mon acquisition ?

Lors de la rédaction de la promesse ou d’un compromis de vente, les parties doivent décider des conditions suspensives qui doivent être insérées. Ces conditions devront être réalisées pour la vente, comme l’obtention par l’acheteur de son prêt. Il convient toutefois de bien rédiger ces clauses afin d’éviter tout contentieux ultérieur.

Entrepreneurs individuels : protégez vos biens immobiliers de vos créanciers professionnels

Les entrepreneurs individuels ont la possibilité de protéger leur patrimoine immobilier, afin d’éviter qu’en cas de faillite professionnelle il ne soit procédé à la saisie de leurs biens immobiliers personnels.

J’optimise la transmission de mon entreprise familiale

Afin de conserver le caractère familial des PME et PME, il est possible de bénéficier d’un cadre très favorable pour la transmission de votre...

Les missions du notaire

Le notaire est un officier public agissant pour le compte de l’État dont les missions, d’autorité publique, sont définies par l’ordonnance du 2...
Share This